Samedi 22 Mai – RDV 14h, place de la Comédie, devant l’Opéra occupé – Journée nationale de mobilisation pour défendre notre assurance chômage !

Communiqué de presse du 18 mai 2021 – Solidaires.org

https://solidaires.org/Samedi-22-Mai-Journee-nationale-de-mobilisation-pour-defendre-notre-assurance

Depuis le 4 Mars, des travailleurs-euses ont relancé courageusement la lutte contre la réforme de l’assurance chômage en occupant plus d’une centaine de lieux culturels. Ces travailleurs-euses précaires, intermittent-e-s du spectacle, intermittent-e-s de l’emploi ou encore étudiant-e-s se battent pour la défense d’un système d’assurance chômage qui permette d’assurer un revenu de remplacement à tou-te-s les travailleurs-euses.

La réforme en cours qui entrera en application le 1er Juillet prochain constitue la pire attaque contre l’assurance chômage depuis sa création. Elle entraînera, si on ne se mobilise pas contre elle, une baisse de 25% en moyenne des indemnités pour plus de 1,7 millions de travailleurs-euses sans emploi. Parmi les secteurs les plus concernés on trouve la restauration, le tourisme mais aussi la fonction publique avec ces nombreux contractuel-le-s.
Cette réforme fait l’unanimité des organisations syndicales contre elle depuis près deux ans, elle a été invalidée en partie en novembre dernier par le Conseil d’État en raison des injustices et inégalités qu’elle créait. Ces inégalités ont été à peine corrigées à telle enseigne qu’un décret rectificatif (sans substance) est déjà en cours de publication ! De nouveaux recours sont en cours de dépôt, notamment par Solidaires, la CGT et la FSU afin de faire censurer le nouveau calcul du salaire journalier de référence et les seuils d’indemnisations rehaussés. Malgré cela, le gouvernement au service des capitalistes persiste et s’accroche scandaleusement à cette réforme contre la population la plus modeste, ce qui confirme que seule une mobilisation populaire massive pourra lui mettre un coup d’arrêt définitif.

Avec cette réforme, dans la droite ligne des lois travail gouvernement et le patronat confirment leur projet : une société où les travailleurseuses doivent, pour survivre, accepter n’importe quel emploi, à n’importe quel salaire, dans n’importe quelles conditions. Face à cela, il faut construire et opposer un autre projet de société qui inclut notamment le droit au salaire et à sa continuité entre deux emplois : Je perds mon emploi, je garde mon salaire !

La seule limite au projet capitaliste, c’est la lutte toutes et tous ensemble !

L’union syndicale Solidaires appelle donc à participer à la journée de mobilisation pour la défense de l’assurance chômage du Samedi 22 Mai par la grève, les actions et la manifestation.

Lieux de rdv

(listes qui est complétée au fur et à mesure des retours)
- Avignon, 13h30 à la Cité Administrative
- Auch : 14h, rdv devant Pôle emploi
- Bayonne : 14h place de la Liberté
- Bordeaux : 13h, place de la Bourse
- Caen : 14h à la Boussole (quai Cafarelli)
- Laval : 17h, parvis du théâtre
- Le Mans : 14h, parvis des Quinconces
- Lorient : 14h, parvis du Théâtre
- Lyon : 14h, place de la Comédie, devant l’Opéra occupé
- Marseille : 10h devant le FRAC – 20 boulevard de Dunkerque
- Nantes : 12h place Graslin, “banquet de la colère”
- Nîmes : 11h, Maison Carrée
- Orléans : 14h, place de la Victoire
- Poitiers : 14h au TAP
- Paris : 13h devant l’Odéon
- Pau : 15h place Clémenceau
- Strasbourg : 13h, Campus universitaire, fac de Droit
- Toulouse : 14h, square Charles De Gaulle
- Tours : 14h place de la préfecture

Nos revendications

• L’abandon de la réforme de l’assurance chômage !
• L’indemnisation de 100 % des chômeurs.euses avec des allocations au minimum au SMIC, dès 18 ans,
• La prolongation de l’année blanche sur les droits au chômage pour les intermittent-e-s du spectacle et son élargissement aux intermittent-e-s de l’emploi laissé-e-s pour compte (comme les extras de l’hôtellerie-restauration-évènementiel, intérimaires, saisonniers…), et le rétablissement des dispositions de l’annexe 4 de l’assurance chômage pour elles et eux,
• L’extension du RSA aux jeunes de 18-25 ans, et la création d’un salaire étudiant,
• La suppression du décret de contrôle des chômeurs.euses de décembre 2018 et la défense d’un vrai service public de l’emploi, avec des moyens et du personnel,
• L’arrêt des CDD abusifs et leur transformation en CDI, qui doit être la norme d’embauche habituelle en tenant compte des particularités professionnelles (emplois discontinus).
• Un véritable statut du salarié.e incluant de nouveaux droits à l’assurance chômage garantissant la continuité du salaire entre deux emplois sans perte de qualification : je perds mon emploi, je garde mon salaire !
• Un vrai plan de lutte contre le chômage qui passe par l’interdiction des aides publiques et des licenciements dans les entreprises qui font des profits, la création massive de postes de titulaires dans les services publics, avec un vrai plan de titularisation sans condition des précaires, la création d’emplois réellement stables dans les secteurs utiles socialement et écologiquement.
• Le gestion de l’assurance chômage et de l’UNEDIC par les travailleurs-euses pour les travailleurs-euses.
• Augmentation immédiate de tous les salaires d’au moins 400€ et du SMIC à 1700€.
• Fin des exonérations, et hausse des cotisations sociales patronales pour financer notre sécurité sociale et l’assurance chômage.
• 32h de travail hebdomadaire sans perte de salaire !
• Interdiction des licenciements des entreprises qui font des profits ou qui organisent frauduleusement leurs pertes, arrêt immédiat des suppressions d’emplois dans la fonction publique et titularisation des emplois précaires.

Vous pouvez retrouver nos visuels contre la réforme de l’assurance chômages ici

Et ceux sur nos revendications ici

>> Journée d’action contre la réforme de l’assurance chômage