Non-remplacements dans les écoles du Rhône

La situation dans les écoles du Rhône est intenable :
il faut se donner les moyens pour recruter des enseignant-es fonctionnaires et des AESH !


Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, CGT Educ’action et SUD Education constatent une situation inacceptable dans le département dû au manque de postes et d’enseignant-es titulaires : le nombre d’enseignant-es absent-s et non remplacé-es explose, le non-remplacement devient la règle et le remplacement l’exception !
Les conditions de travail des personnels deviennent intenables et les élèves voient leur droit à l’instruction remis en cause avec de nombreuses journées de classe non assurées.
Cela ne peut plus durer !


Pour les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, CGT Educ’action et SUD Education, le nouveau ou la nouvelle ministre et son représentant dans le département l’IA-DASEN doivent prendre la mesure de la situation catastrophique qui prévaut dans le Rhône en créant les postes nécessaires et en recrutant immédiatement des enseignant-es sous statut.
En effet, le recours aux enseignant-es contractuel-les, non formé-es et sous-payé-es, ne peut constituer une solution : la préca-rité dans l’Education nationale ne fonctionne pas.
En effet, malgré les annonces de Blanquer permettant de recruter des enseignant-es contractuel-les précaires à Bac+2, l’IA-DASEN peine à trouver des candidat-es, preuve en est que la solution ne peut passer que par le recrutement d’enseignant-es sous statut, fonctionnaires d’Etat, par le concours et la liste complémentaire.
De ce point de vue, alors que le nombre de candidat-es au concours diminue d’année en année dans l’académie (760 candidats pour 470 places en 2022) et que le nombre de candidat-es est inférieur au nombre de postes au concours dans d’autres, il est nécessaire d’annuler la réforme du concours voulue par le ministre et de remettre à plat le recrutement et la formation initiale de ceux-ci.
Enfin, les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, CGT Educ’action et SUD Education dénoncent le manque d’AESH dans les écoles : de nombreux-ses élèves en situation de handicap ne bénéficient pas des heures d’accompagnement auxquelles ils et elles ont droit.
En plus de l’enveloppe de 4000 AESH attribuée à l’académie de Lyon, 200 possibilités de recrutement supplémentaires d’AESH ont été offertes, mais le recteur et l’IA-DASEN n’arrivent pas à trouver le nombre de candidat-es suffisant, ce qui ne peut que renforcer notre exigence d’un vrai statut et d’un vrai salaire pour les AESH de manière à rendre ce métier enfin attractif et mettre fin à la précarité de ces personnels rémunérés sous le seuil de pauvreté.
Face à la situation catastrophique que connaît notre département, les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, CGT Educ’action et SUD Education décident donc de demander audience à l’IA-DASEN pour exiger des mesures d’ur-gence pour notre département :
• Le recrutement immédiat d’enseignant-es fonctionnaires à hauteur des besoins pour assurer le remplacement de tou-tes les collègues absent-es ;
• Le recrutement immédiat d’AESH pour que toutes les notifications soient respectées, avec un vrai statut et un vrai sa-laire pour ces personnels.

A propos de sudeduc69 390 Articles
Mastodon : https://mamot.fr/@sudeduc69