Le marché des connaissances pour parler du dérèglement climatique avec les élèves

cet article a été publié le 17/10/2022

SUD éducation porte des revendications pour la justice sociale et climatique dans le secteur de l’Éducation nationale.
Un marché des connaissances pour étudier le réchauffement climatique au collège

Le réchauffement climatique a fait une timide entrée dans les programmes du collège, notamment en sciences, à l’occasion de leur « verdissement » de l’été 2020. Il reste cependant trop peu présent vu son importance, et les angles proposés manquent clairement d’ambition pour former réellement nos élèves à un enjeu d’une telle ampleur, et aux ramifications si nombreuses.

Le travail présenté dans cette fiche propose une manière d’aborder en profondeur cette question dans le contexte contraint d’un faible nombre d’heures disponibles, tout en laissant une place importante aux élèves dans l’élaboration et la transmission du savoir.

Il a été conçu dans le cadre d’un cours de physique-chimie de 4ème, en lien avec une professeure documentaliste, et il peut facilement être adapté à d’autres disciplines et d’autres niveaux. Il a par exemple été repris pour des secondes en cours d’histoire géographie.

C’est une adaptation d’une pratique de pédagogie coopérative : le marché des connaissances. Cette adaptation permet aux élèves d’étudier en profondeur un aspect du réchauffement climatique puis de le transmettre à leurs camarades de classe. En retour ils et elles sont aussi en situation de recevoir le savoir étudié/découvert par les autres.

La préparation

Dans le cas présenté ici les élèves ont déjà étudié en classe le fonctionnement de l’effet de serre et savent quels sont les gaz à effet de serre et comment ils sont produits.

La classe est divisée en groupes de 3/4 élèves, et chaque groupe se voit assigner un dossier documentaire constitué d’articles de la presse généraliste, de vidéos courtes, et de documents visuels (graphiques, infographies, cartes, schémas) traitant d’un des sujets ci-dessous :

  • l’élévation du niveau des océans
  • les migrations et disparitions d’espèces animales
  • l’augmentation du nombre et de l’intensité des sécheresses et canicules
  • l’augmentation de la force des tempêtes et des ouragans
  • les responsables du réchauffement climatique (quels états sont responsables, quelles classes sociales)

Les groupes ont ensuite 3 séances pour préparer un exposé de 5 minutes sur le sujet.

Quelques questions simples guident leur travail d’analyse des documents, et les élèves ont un tableau d’aide à la sélection d’information à remplir. La dernière de ces trois séances est majoritairement consacrée à la rédaction d’un texte de résumé (qu’il ne faudra pas lire pendant l’exposé!), l’élaboration ou la sélection d’un support visuel pour l’exposé, la rédaction de trois questions simples qui serviront à vérifier si les auditeur·trices de l’exposé l’ont bien compris.

Une quatrième séance est ensuite consacrée aux exposés.

Le marché

La classe est organisée à la manière d’un marché, chaque groupe ayant son stand. La moitié des groupes présente son travail simultanément pendant que l’autre moitié assiste aux exposés. Les présentations durent entre 5 et 10 minutes, ce qui permet de les faire deux fois de suite, et d’avoir donc deux groupes d’auditeur·trices différent·es.

A la moitié de la séance les auditeurs·trices deviennent exposant, et inversement.

A l’issue de ce travail, chaque groupe d’élèves aura préparé un sujet, et aura assisté à deux présentations différentes. Il est à noter qu’il y a cinq sujets mais six groupes d’exposé (et donc trois exposés en simultané pendant le marché), car le sujet sur les responsables du réchauffement climatique est traité par deux groupes. Cela permet de s’assurer que chaque groupe d’auditeur·trice aura assisté à sa présentation, considérant que c’est un axe d’une importance cruciale pour étudier ce phénomène, et qu’il est ignoré ou très mal traité dans les programmes scolaires.

A propos de sudeduc69 393 Articles
Mastodon : https://mamot.fr/@sudeduc69