Communiqué de presse des personnels du lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin

Communiqué de presse des personnels du lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin –
Mardi 22 novembre 2022
Le 21 novembre à 14h00 un nouvel incident a eu lieu au lycée Doisneau. Un fumigène a été allumé à
l’entrée d’une salle de classe, entraînant le déclenchement de l’alarme incendie et l’évacuation de
l’ensemble de l’établissement. Les élèves victimes ont été profondément choqués, leur enseignante
a été hospitalisée et 10 jours d’ITT lui ont été attribués. Par conséquent, des plaintes ont été
déposées. À la suite de cette nouvelle mise en danger des élèves et de leurs enseignants, la
deuxième en moins d’une semaine, les personnels se sont réunis en AG en urgence le lendemain dès
8 heures. Ils ont alors décidé d’exercer leur droit de retrait, estimant que les conditions de sécurité
n’étaient plus réunies.
Le rectorat, manifestement conscient de la gravité de cet incident, a décidé d’envoyer l’équipe
mobile de sécurité dès le début des cours. Les personnels ont demandé qu’un représentant de la
direction académique vienne les rencontrer au lycée pour prendre la mesure du problème sur le
terrain. Le rectorat a donné sa réponse au proviseur du lycée : il refuse catégoriquement de venir
rencontrer les personnels et leur propose une audience le lendemain à l’horaire très tardif de 19h.
De surcroît, il refuse de reconnaître la légitimité du droit de retrait, déclarant les enseignants
grévistes, ce qui implique une retenue sur salaire.
Nous, personnels du lycée Doisneau, ne cessons d’interpeler le rectorat sur la dégradation des
conditions de travail et d’enseignement :
– Effectifs surchargés au vu des caractéristiques des élèves accueillis, issus majoritairement des
collèges d’éducation prioritaire renforcée (REP+). Ainsi, plusieurs classes des séries technologiques
comptent 35 élèves, contre moins de 25 à l’époque où les lycées étaient encore classés parmi les
établissements de l’éducation prioritaire.
– Manque de moyens humains en vie scolaire qui ont quasiment stagné alors que les effectifs du
lycée n’ont cessé d’augmenter au cours des dernières années (plus de 200 élèves supplémentaires en
une dizaine d’années).
– Nomination tardive des personnels médico-sociaux. Il a fallu attendre plusieurs mois pour qu’un(e)
infirmier/ère soit nommé(e), lors des deux dernières rentrées.
Nous avons été reçus à plusieurs reprises en audience par la direction académique qui nous a, à
chaque fois, assuré de son « écoute bienveillante » et de « l’attention particulière portée au lycée
Doisneau ». Le mépris affiché au cours de ces dernières heures contredit ces propos et ces belles
intentions.

A propos de sudeduc69 393 Articles
Mastodon : https://mamot.fr/@sudeduc69