Ce n’est pas Les Soulèvements de la terre qu’il faut dissoudre : c’est la politique répressive du gouvernement !

communiqué de l’Union Syndicale Solidaires du 29/03/2023

ATTENTION : (mise à jour du 30/03 à 13h) La préfecture vient d’interdire tout un périmètre autour de la préfecture et dans la presqu’ile pour les manifestations et rassemblements ce soir : https://twitter.com/prefetrhone/status/1641368631001993216/photo/1

En conséquence de cela, le bureau de l’UD invite *très vivement* les camarades souhaitant se rendre à ce rassemblement à ne pas s’engager dans le périmètre interdit.

Nous proposons de nous retrouver à la limite sud de ce périmètre, en dehors du périmètre, vers la buvette du pont Wilson quai Augagneur, à partir de 19h
.

Ce mardi 28 mars, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé engager une procédure de dissolution envers « l’association » Les Soulèvements de la Terre, pilier de la résistance face aux projets écocidaires comme les méga bassines.

« Les Soulèvements de la Terre » ne sont pas une association. C’est une coalition qui regroupe des dizaines de collectifs locaux, fermes, syndicats et sections syndicales, ONGs à travers le pays. Contrairement aux fables qui seront délivrées par le renseignement intérieur pour désigner de quelconques figures dirigeantes à clouer au pilori, les Soulèvements de la Terre n’ont rien d’un groupe circonscrit et représentent après 2 ans d’existence un large réseau implanté à travers diverses régions. Mais peut-être que, dans sa montée d’autoritarisme actuelle, le gouvernement s’apprête effectivement à « dissoudre » une bonne partie de l’opposition écologique, sociale et syndicale du pays. Puisque celle-ci a le tort de lui faire front dans la rue, dans les campagnes et que son régime politique semble aujourd’hui réduit à l’exercice de la matraque.

Le ministère de l’Intérieur préfère ainsi s’attaquer aux résistant-es au glyphosate plutôt qu’au pollueurs, aux paysans solidaires plutôt qu’aux exploitants productivistes destructeurs de la nature, à la jeunesse écologiste plutôt qu’aux voleurs d’eau.

Deux jeunes militants sont toujours entre la vie et la mort depuis la manifestation sanglante contre les méga bassines à Sainte-Soline de ce 25 mars. Toutes nos pensées et amitiés militantes vont à ces personnes et à leurs proches.

Solidaires dénoncent la répression faîte à celles et ceux qui s’opposent à la privatisation de l’eau et se battent pour le bien commun.

Solidaires condamne à nouveau fermement la violence déchaînée des forces de l’ordre à l’encontre des manifestant-es et exige que l’ensemble des violences commises par la police y compris les gardes à vue arbitraires et les entraves aux secours, fassent l’objet des enquêtes nécessaires et que leurs auteurs et responsables soient poursuivis et sanctionnés.

Leurs violences policières n’entameront pas la détermination de toutes celles et ceux qui se battent pour une autre société : c’est aujourd’hui une question vitale !

Solidaires appelle à rejoindre les rassemblements de soutien qui auront lieu partout sur le territoire jeudi 30 mars à 19h.

ATTENTION : (mise à jour du 30/03 à 13h) La préfecture vient d’interdire tout un périmètre autour de la préfecture et dans la presqu’ile pour les manifestations et rassemblements ce soir : https://twitter.com/prefetrhone/status/1641368631001993216/photo/1

En conséquence de cela, le bureau de l’UD invite *très vivement* les camarades souhaitant se rendre à ce rassemblement à ne pas s’engager dans le périmètre interdit.

Nous proposons de nous retrouver à la limite sud de ce périmètre, en dehors du périmètre, vers la buvette du pont Wilson quai Augagneur, à partir de 19h
.

A propos de sudeduc69 516 Articles
Mastodon : https://mamot.fr/@sudeduc69