Soutien à une famille menacée d’expulsion

jeudi 11 octobre 2012

Laissons Gayane, Bapkin et Aram Poursuivre sereinement leurs études en lycée général, lycée professionnel et collège !

Karine Akopyan est arrivée en France en décembre 2009, en provenance d’Azerbaïdjan après un séjour en Russie.

Elle a alors déposé dans le courant de l’année 2010 une demande d’asile pour elle et ses trois enfants : BEGJANYAN Gayane, Bapkin et Aram aujourd’hui respectivement âgés de 18, 16 et 14 ans. Le 10 juillet 2012, la Cour Nationale du Droit d’Asile a refusé de lui accordé le statut de réfugié, elle a reçu peu après une Obligation de Quitter le Territoire Français. Une demande de recours est en cours.

Du fait du refus de l’asile, Karine AKOPYAN a dû quitter le centre d’accueil d’urgence, elle est actuellement sans hébergement, seule sa fille qui vient d’avoir 18 ans bénéficie provisoirement d’une chambre dans un foyer.

Malgré des conditions de vie précaires, les enfants ont été immédiatement scolarisés dans un même collège. Karine Akopyan s’est beaucoup investie dans la scolarité de ses enfants et a su être disponible pour prendre toutes les décisions les concernant.

Après presque trois années scolaires, les enfants ont obtenu le DEFLE -Diplôme de français langue étrangère (niveau A2 pour tous et B1 pour Gayane), de plus

- Gayane a réussi en juin dernier le Brevet des Collèges avec mention. Elle a été admise en Seconde en internat d’excellence,

- Bapkin a été admis en lycée professionnel,

- Aram est en classe de 4ème.

Karine Akopyan suit avec assiduité des cours de français et les progrsè réalisés sont remarquables. Elle est de plus bénévole au Secours Populaire où elle est très appréciée de l’ensemble de l’équipe.

La récente décision de la CNDA

1- remet en question tous les efforts faits par Karine et ses trois enfants qui ont toujours démontré un réelle désir de s’intégrer,

2- compromet leur scolarité dont l’orientation a été faite au plus près des compétences et des choix de chacun d’eux.

Compte tenu du chemin parcouru et des résultats déjà obtenus, il est indispensable que les enfants continuent leurs études et obtiennent une formation professionnelle dans les meilleures conditions.

Nous voulons éviter gâchis et injustice que représenterait pour cette famille de devoir quitter le territoire français, c’est pourquoi nous demandons qu’elle bénéficie d’une régularisation de sa situation administrative.

Signez la pétition en ligne sur le sire de RESF :

http://www.educationsansfrontieres.org/article44946.html


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

Brèves

24 avril - La colère des quartiers populaires est légitime

Tribune unitaire parue dans le Bondy Blog, Médiapart et Regards
Ces derniers jours, l’accident (...)

15 février - Communication contre la réforme des retraites au marché de Villefranche sur saône le 15 février 2010

Communiqué de presse du collectif enseignant·e·s et gilets jaunes du Beaujolais et du (...)

4 février - Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis

La coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint- (...)

11 janvier - Apéro repas de soutien pour la caisse de grève de vaulx-en-Velin

Ce samedi 11 janvier à l’Amicale du Futur à partir de 18h30. Les affiches et flyers en pj. Le lien (...)

10 janvier - Communiqué de presse du 10 janvier 2020 du collectif Beaujolais-Val de Saone Blocage du dépôt de car Transdev à Villefranche sur Saône.

Ce vendredi matin 10 Janvier à 5h15 un groupe d’environ 20 personnes s’est réuni au dépôt Transdev (...)