Deux semaines d’occupation du collège Henri Barbusse à Vaulx en Velin. Soupe populaire jeudi 17 novembre

jeudi 17 novembre 2016

Le Jeudi 17 novembre, cela fera 2 semaines que les personnels du collège ouvrent le collège, chaque nuit, pour que des enfants âgés de 2 ans à 19ans ne passent pas la nuit dehors. En effet, 3 familles, dont les enfants sont scolarisés au collège, sont actuellement sans logement. Les parents d’élèves du collège leur apportent aussi leur soutien, une soupe solidaire sera ainsi organisée de 18h30 à 21h.

Les personnels s’étonnent et s’indignent de l’absence de réponses des différentes autorités qui ont été informées de cette situation. Ils ont donc envoyé un nouveau communiqué ce mardi 15 novembre à l’inspection académique (éducation nationale) et à Lyon métropole (propriétaire des locaux du collège), afin que ces autorités apportent une réponse à la question des logements de fonction vides depuis 3 ans. Les personnels ne sauraient accepter que ces autorités se rejettent la responsabilité de ces logements par voie de presse.

Ces logements sont vides, ils doivent être au plus vite affectés à ces familles sans logement.

Les personnels attendent que la préfecture, elle aussi interpellée sur la situation de ces familles le 17 octobre puis le 3 novembre, suive les préconisations de la ministre du logement. Cette dernière demandait en effet elle-même aux préfets de "commencer dès à présent [le 27.10] la mobilisation des places hivernales". Le mardi 15 novembre, la ministre a débloqué 100 millions d’euros supplémentaires pour le plan d’hébergement hivernal. Elle souhaite que toute personne en détresse se voie proposer une solution d’hébergement « digne ». Dans son communiqué elle a par ailleurs déclaré "Sans-abris, mal logés, migrants, nous devons et nous pouvons offrir à chacune et chacun un accueil digne et humain". Or, c’est ce même discours que les personnels du collège Henri Barbusse n’ont de cesse de tenir, rappelant que la place d’un enfant n’est pas dans la rue, rappelant que la préfecture peut offrir des solutions, comme elle l’a fait la semaine passée avec les 11 familles de l’école Gilbert Dru, rappelant que leurs élèves sont leur priorité.

Les personnels continuent, et continueront, dès lors à affirmer que ces enfants scolarisés au collège, au lycée ou en école, ont besoin de sérénité pour pouvoir avancer au mieux dans leur scolarité. Ils continuent et continueront l’occupation de leur établissement scolaire en dénonçant l’abysse entre les paroles de la ministre et le traitement qu’en fait le préfet du Rhône. Ils continuent et continuerons jusqu’à obtenir des réponses humaines et concrètes.

Enfin, ces personnels rappellent que l’hébergement est un droit inconditionnel. Pour rappel, l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui a force de loi stipule : « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence.


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456

Brèves

10 septembre - Année blanche au collège Utrillo

Communiqué de presse du collège Utrillo à Limas : "Face aux dégradations de nos conditions de (...)

8 septembre - Année blanche au collège Utrillo

Face aux dégradations de nos conditions de travail liées à la loi « Blanquer » (suppression de 2600 (...)

9 mai - mobilisation AESH le 15 mai

A l’appel de l’intersyndicale nationale pour la défense des AESH, nouvelle journée de mobilisation (...)

3 avril - Soutien Lycée Jacques Brel de Vénissieux

Après leur mouvement RAS ils/elles sont à nouveau reçu·e·s au rectorat mercredi 10 avril pour (...)

14 mars - pétition du lycée J.Brel (vénissieux) pour obtenir le statut Education Prioritaire

Pour signer, c’est par là...