Des problèmes en plus, des moyens en moins !

Rentrée scolaire explosive à Vaulx en Velin
jeudi 23 octobre 2003

Chômage, précarité, disparition du RMI et de l’ASS, diminution de la durée des ASSEDIC (...) : la rentrée est difficile pour beaucoup de monde en France, et spécialement à Vaulx en Velin. L’école doit aider les enfants à se construire un bon avenir, mais les écoles, collèges et lycées de Vaulx en Velin ont de plus en plus de problèmes, et peuvent de moins en moins aider les jeunes vaudais et leurs familles.

Les cinq dossiers les plus explosifs de la rentrée...

- Trop d’élèves dans les classes. Les classes à plus de 20 élèves ne devraient pas exister dans nos quartiers. Pourtant, elles sont nombreuses depuis la rentrée (classes de plus de 26 élèves au collège Duclos par exemple). Les enfants apprennent moins bien. A l’école Makarenko, 29 élèves dans une classe de maternelle, est-ce normal ?

- Moins d’aide pour les familles. Moins d’assistantes sociales (collèges Barbusse, Vilar...), moins d’infirmières et de médecins scolaires, moins d’argent pour la cantine, pour aider les familles, pour les projets pédagogiques (sorties, voyages...), est-ce normal ? Des enfants handicapés dans les classes ordinaires, ou carrément déscolarisés, est-ce normal ? Toujours pas d’éducateur dans le réseau d’aide de Vaulx sud, ni à l’école Mistral, et plus d’infirmière au collège Barbusse, est-ce normal ?

- Moins d’adultes avec les élèves. Les aide-éducateurs qui aidaient les enfants (bibliothèque, informatique, sorties, soutien, aide aux devoirs, lutte contre la violence...) sont tous obligés de partir, petit à petit. Les nouveaux « assistants d’éducation », précaires très mal payés, ne sont pas assez nombreux pour les remplacer. Dans certaines écoles (Wallon, France, Viennot...), il n’y a plus personne. Au collège Vilar, il y avait 7 aide-éducateurs. Il n’en reste plus qu’un. Il n’y a pas d’assistant d’éducation : est-ce normal ?

- Personnel d’entretien et de service. Ces agents ne sont plus remplacés s’ils sont malades, donc ils ne sont plus assez nombreux. Bientôt, ils ne seront plus fonctionnaires d’Etat (problème de la décentralisation). Au collège Jean Vilar, certains jours, une dame de service à temps partiel doit faire le travail de 7 personnes : est-ce normal ?

- Mauvaises conditions de travail. Mauvaises conditions de travail pour les enfants, qui vont avoir plus de mal à réussir, et mauvaises conditions de travail pour les adultes. Dans les écoles, collèges et lycées de Vaulx en Velin, il y a de moins en moins de fonctionnaires et de plus en plus de précaires. Au collège Barbusse, un professeur sur quatre est un « intérimaire » : est-ce normal ?

Ces problèmes d’école concernent tout le monde. Les autres services publics (poste, hôpitaux, services sociaux...) sont aussi en difficulté, comme de nombreuses associations. Pour l’avenir des enfants et de toute la population, il faut réagir tous ensemble !

Collectif « On Vaulx Mieux ! »
Parents d’élèves et personnel de l’éducation nationale du secteur de Vaulx en Velin.
Onvaulxmieux@voila.fr

PDF - 85.2 ko
Tract du collectif "On Vaulx mieux"
Télécharger le tract au format .pdf

Agenda

<<

2020

 

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)